On peut ne voir en Nicolas Hulot qu'un multi-millionnaire oisif qui, comme d'autres avant lui, s'emmerde et s'est lancé dans une sorte de croisade mystique pour combler le vide de sa vie quotidienne. Pour Jane Fonda cela avait été la guerre du Vietnam (et maintenant la guerre en Irak), pour Brigitte Bardot le sauvetage des bébés phoques, pour Danielle Mitterrand les plus de cent kilomètres de câbles téléphoniques tirés dans les locaux de l'Elysée pour satisfaire le pseudo-combat de la femme du Président mégalomane contre un peu tout ce que l'on veut, via la Fondation France Libertés et les avions du GLAM payés par le peuple Français.

Qu'est-ce que l'écologie pour Nicolas Hulot, l'homme qui veut sauver la planète mais qui a amené la technologie pétaradante et puante jusqu'aux confins du monde connu en se promenant en ULM au-dessus des zones les plus reculées du globe ?

Les candidats à l'élection présidentielle ne sont pas hommes, ni femmes, à s'arrêter à ce genre de paradoxes. Si Nicolas Hulot leur avait demandé de signer une charte pour que nous ne nous éclairions plus qu'à la bougie et pour que nous roulions à vélo, vêtus simplement d'un pagne et d'une tuque en hiver, Ségolène, les Nicolas brothers, Bayrou, Voynet, Buffet et les autres... tout le monde aurait signé.

Car la seule qualité de Nicolas Hulot finalement, c'est peut-être d'être connu et d'avoir, pour cette unique raison, réussi à rassembler dix des principaux candidats à l'élection présidentielle pour qu'ils signent un bout de papelard qu'ils n'ont pas lu. Aucun engagement sérieux n'a été pris par aucun des candidats présents, mais les journalistes ont quand même immortalisé les "signatures" par lesquelles les candidats se sont engagés à ne rien faire (puisqu'on ne sait toujours pas qui sera élu).

Hulot a donc réussi de son vivant ce que l'abbé Pierre n'a même pas réussi en passant l'arme à gauche : réunir au même endroit et au même moment dix politiques qui sourient toujours devant les caméras mais qui, hors de la lumière des spots, aimeraient bien décapiter les neuf autres.

La morale de cette histoire, c'est que n'importe quel allumé peut utiliser sa notoriété pour réunir, "presque" sur n'importe quel sujet, une brochette exceptionnelle de femmes et d'hommes politiques parmi lesquels se trouve sans doute le (la) prochain(e) Président(e) de la République Française... à partir du moment où l'on ne parle ni des Français qui font chier tout le monde en crevant dans la rue, ni de ces putains de chômeurs qui, selon certains, se la couleraient douce au frais de l'Etat !

Grâce à Nicolas Hulot, on peut au moins rêver. Rêver qu'à partir d'avril 2007 par exemple, les SDF mourront au pied d'un arbre, et non plus au milieu des crottes de chien. Rêver aussi que les chômeurs pourront continuer à se livrer, toujours selon certains, à l'une de leurs activités favorites : fumer de l'herbe... plantée par de nouveaux agents de l'Etat ?

http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89nergie_nucl%C3%A9aire