billets__euros_Les éclaircissements tombent au compte-gouttes sur l'augmentation substantielle du traitement du président de la République. Ainsi, on apprend aujourd'hui que le chef de l'Etat passerait d'un traitement mensuel de 6.100 euros nets (équivalent à celui d'un cadre supérieur, ose-t-on dire par endroits) à un traitement de 19.331 euros, toujours en net mensuel, soit une augmentation de 216%, assez éloignée de l'augmentation de 140% "seulement" dont beaucoup de journalistes avaient parlé dans un premier temps.

De son côté, le nouveau budget de l'Elysée serait toujours fixé à une somme avoisinant les 100 millions d'euros pour l'année. René Dosière, député PS devenu spécialiste du sujet, observe que pour le même montant, quand il interroge ça et là sur le nombre réel de collaborateurs de l'Elysée susceptibles d'entrer dans une prochaine enveloppe de 100 millions d'euros, on lui annonce tantôt un chiffre de 987 personnes, tantôt un chiffre de 1.045 (deux semaines plus tard), dont personne ne peut véritablement dire de "qui" il s'agit ni qui ferait quoi...

L'information ne sera pas pour rassurer des Français qui peinent à croire le chef de l'Etat quand Nicolas Sarkozy parle, en agitant l'index, d'un retour indispensable de la... transparence, qu'il entend bien incarner ! En la rendant plus floue que jamais ? Car aussi bien en termes de nombre de collaborateurs qu'en termes d'explosion des rémunérations, on dit que Sakory, qui s'en défend, marcherait, courrait même sur les traces de Jacques Chirac, qui distribuait l'argent des Français avec d'autant plus de générosité que personne ou presque n'y trouvait rien à redire.

Sans entrer dans la polémique qui consiste à se demander si Nicolas Sarkozy et les membres du gouvernement, ainsi que les nombreux(ses) inconnu(e)s de l'Elysée, "méritent" leur traitement, on notera que dans un contexte où l'on demande à l'ensemble des Français de se serrer violemment la ceinture de mille-et-une manières (SMIC bloqué, multiplication des franchises médicales, fin des régimes spéciaux et projet d'allongement de la durée de cotisation pour tout le monde, bien sûr on en oublie...), le comportement des politiques au pouvoir et de la majorité en place a quelque chose de proprement scandaleux, d'inacceptable même pour une majorité de Français, y compris parmi ceux qui, croyant envers et contre tout dans les effets positifs du "travailler plus", vont devoir se dépenser de plus en plus au service des objectifs d'un chef d'Etat que l'on peut (doit ?) commencer à voir comme un authentique schizophrène. Le schizophrène le plus coûteux de France en l'occurrence.

Le blog d'un pote à Sarko
http://schizophrenie.unblog.fr/