Bachar_el_HassadParfois, je m'amuse de constater que l'actualité peut me donner raison à 100%, même dans des domaines dans lesquels je ne peux pas vraiment me vanter d'être un spécialiste.

Ceci dit, sans être un spécialiste, je connais mon Bachar. Aussi, quand Nicolas Sarkozy, au Caire, s'est quelque peu pris pour un George Bush qui serait beaucoup plus influent que l'original en disant que la France allait rompre les contacts avec la Syrie tant qu'un président de consensus n'aurait pas été élu au Liban, je me suis immédiatement dit que Bachar allait répondre, d'une manière ou d'une autre, que vu de Damas, le président de la République Française lui faisait aussi peur qu'une pomme de terre à l'eau.

Ca n'a pas raté. Bien que les Syriens aient eu besoin de quelques jours pour mettre au point leur "réponse" au lointain président français, ladite réponse est on ne peut plus claire : "si tu ne veux plus discuter avec nous, alors tu pourras discuter avec ton miroir. Tu sais, celui devant lequel tu te rasais en te répétant que tu voulais devenir président...".

On peut en rigoler, comme j'essaie de le faire ici, mais si le spécialiste reconnu (surtout à l'Elysée) de politique internationale qu'est Nicolas Sarkozy avait voulu créer des tensions supplémentaires entre la Syrie et le Liban, il ne s'y serait pas pris autrement. On peut donc voir dans la position de la Syrie une simple vérification de l'adage "ce qui doit arriver finit toujours par arriver". Un dicton particulièrement vrai avec Nicolas Sarkozy, dont on se souviendra quand Pékin inondera la planète d'EPR conçus en Chine, visibles depuis le ciel par tous ceux qui voleront dans des Z380 chinois.

Bilan de la dernière sortie de Sarkozy ? Une première bonne claque pour le président de sa République, dès le 2 janvier, et en plus dans un domaine où même s'il s'en défend (il est ficelle, ce Nicolas !), môssieu entend passer pour le bras droit de Bush tout-puissant.

Ca promet pour 2008 !

La fin de non-recevoir de Damas à Sarkozy
http://tf1.lci.fr/infos/monde/moyen-orient/0,,3671413,00-fin-non-recevoir-damas-sarkozy-.html