Arlette_Chabot_3Si vous voulez tout savoir, j'en ai plus que par-dessus la tête de devoir parler tous les jours de Nicolas Sarkozy, seulement le monde médiatique est ainsi fait, ou plutôt ainsi orienté, que tous les jours on entend relater les derniers "exploits" du chef de son Etat, tant et si bien que l'on finit par se demander s'il existe encore une chose, en ce monde, qui ne dépendrait pas essentiellement de the American...

Exemple criant ce soir sur France 2, où les événements au Kenya n'ont figuré qu'en quatrième ou cinquième position des titres annoncés par le présentateur du JT, qui bosse pour Arlette : il est vrai que trente êtres humains brûlés vifs dans une église, plus des dizaines de lynchages accompagnés parfois de découpages en règle, et pour accompagner le tout, l'exode forcé de 100.000 personnes qui craignent pour leur vie vers un pays voisin (évaluation de la Croix Rouge), tout cela a beaucoup moins d'importance que les aventures de Barack et d'Hillary... qui elles-mêmes auraient été reléguées au second plan si Nicolas Sarkozy était tombé en panne de chocolats en plein boulot !

Dieu soit loué, ce jeudi Nicolas Sarkozy ne s'est retourné aucun ongle, il n'a pas non plus buté dans un meuble, et pour autant que l'on sache, il ne s'est même pas engueulé avec sa mère : on a eu drôlement chaud !... Revers de la médaille (il faut bien qu'il y en ait un), on a "dû" parler du Kenya... Bien moins intéressant que l'attentat réussi contre Benazir (dont la première qualité est qu'elle n'était pas noire ?), bien moins intéressant, aussi, que la liste des ministres qui ont bu un café ensemble ce matin avant de se rendre à l'hôtel de Beauvau.

Bizarre, le Kenya, surtout vu depuis la France : c'est l'un de ces nombreux pays africains qui revêtent, tout à coup, une importance majeure quand un Européen ou un Américain est impliqué dans une merde quelconque, mais dont tout le monde se fout royalement quand les victimes de centaines ou milliers d'exactions sont des gens qui ont le tort, impardonnable, de ne pas être blancs. Vision partagée par le président de la République Française ? Bien possible, à en croire certains parmi ceux qui avaient décidé de le soutenir... avant (cf. lien n°1).

Mais n'épiloguons pas là-dessus : ce soir, une fois de plus, le Franchouillard aura compris que "le noir" doit être considéré comme quantité négligeable, a fortiori quand il a des problèmes "chez lui". A cette insignifiante créature, qui ne mérite que le peu de considération qu'un trou éventuel dans le JT de 20 heures permet de lui accorder, on aura donc préféré des nouvelles beaucoup plus importantes, qui parlent de ce que nous devrions tous préférer, à savoir le blanc (oui !) : blanc des neiges de l'Iowa, où ont lieu les premières primaires américaines qui vont permettre, en bout de course, de désigner les candidats républicain et démocrate à l'élection présidentielle de 2008 (houlàlà, important pour les Français) ; blanc qui recouvrait, ce matin aussi, certains départements de l'hexagone, où des blancs, toujours, ont dû circuler sur du verglas (horreur !) à bord de voitures... qui permettraient à plus d'un village kenyan de subsister pendant un mois ; blanc, enfin, du gouvernement français, qui s'est mis en tête de se lessiver tout seul en faisant noter ses ministres par un cabinet dit "indépendant" ! Gage de pureté suprême, pour un pouvoir au sujet duquel on se demande pourquoi il ressent de plus en plus souvent le besoin de se nettoyer... Se sentirait-il si sale ? Et si oui, de quoi faudrait-il qu'il se nettoie ?

Possiblement de la nullité qui est devenue la sienne, avec un Wauquiez qui en est maintenant réduit à tenter de masquer le fait que pour faire oublier leurs multiples échecs, qui commencent à faire jaser partout, le locataire de l'Elysée et le locataire de Matignon en sont réduits, eux, à actionner sans arrêt une machine à fabriquer de la poudre aux yeux.

Noter les ministres......... Faut-il rappeler au lecteur, qui n'aurait pas "suivi", que dans notre premier sujet de l'année 2008 (cf. lien n°2), qui date de deux jours seulement, nous décrivions "Nicolas Sarkozy comme un jean-foutre doublé d'un nul, incapable qu'il est d'obtenir le moindre résultat sur des sujets aussi mineurs que le pouvoir d'achat, l'emploi, la précarité, la pauvreté, les retraites, le logement, la santé, la sécurité, l'environnement, l'école, la justice, la diminution de la population de thons rouges et blancs aux abords des côtes françaises, etc." ?

A quoi bon... Pour les médias, aucun de ces sujets n'a vraiment mérité d'être creusé depuis des... années ! Alors, heureusement qu'il s'est trouvé des kenyans pour se faire rôtir dans une église, finalement. Ca aura au moins distrait les Français pendant deux minutes. Et ça n'en valait pas une de plus. Pas vrai, Arlette ?

(1) Puisqu'on parle de "racisme" (ou d'irrespect)...
http://poliblog.canalblog.com/archives/2007/12/07/7149200.html

(2) Voeux de Sarkozy aux Français : rarement on aura entendu autant de conneries en aussi peu de temps
http://poliblog.canalblog.com/archives/p10-10.html