Jacques_Attali_4

On y est : personne n'ayant osé soulever le masque du filou, la France connaîtra le même sort que la ville de Saint-Petersbourg, lorsqu'elle avait très grassement rémunéré Jacques Attali en échange d'une prestation de consulting qui s'est soldée par... rien du tout. Vous me direz, filou, c'est un métier, et Jacques le fait mieux que personne.

En attendant, donc, un article plus complet demain sur le dernier exploit de Jacquot l'embrouille, qui jure ses grands dieux (oui-oui) que si elles sont "toutes" appliquées, les décisions de la commission de réflexion sur la libération de la croissance produiront des effets ultra-positifs à partir de 2012 (ben tiens), voyons déjà un peu de ce que l'homme a "fait" dans le passé. Vous allez voir c'est rapide.

(...) en 2001, les ramifications de l'Angolagate ont atteint Jacques Attali, qui a été mis en examen pour « recel d'abus de biens sociaux et trafic d'influence ». Il n'a dû qu'au paiement d'une caution d'un million de francs d'échapper à l'incarcération.

Liée à l'Angolagate et à ses connections russes, une enquête pour financement occulte de la municipalité de Saint-Petersbourg vaudra également à Jacques Attali des déboires avec la justice russe. Selon les investigations menées en 2003 et 2004, Jacques Attali aurait perçu des honoraires équivalant à deux millions de dollars américains pour des services de consultant qui ne se sont jamais concrétisés - il s'agissait alors de redonner à la ville russe « un prestige international » alors qu'elle allait célébrer son bicentenaire : l'idée présentée était de créer une « BERD eurasienne » et une « Ligue de la paix » rassemblant certaines villes portuaires de la mer Baltique. Finalement, l'argent aurait été sorti des caisses publiques durant le mandat du maire de Saint-Petersbourg, M. Yakovlev, autrefois proche de Vladimir Poutine, pour arriver chez cinq consultants, dont Jacques Attali via sa société ACA ; mais aucun résultat concret n'a été obtenu par la ville en échange. Jacques Attali a nié toutes les accusations portées à son encontre dans l'affaire de Saint-Petersbourg qui remonte à 1997 et à laquelle il avait été introduit par une ancienne collaboratrice de la BERD désormais proche de l'un des consultants russes.

(...)

Source : la bio du voyou dans Wikipedia (qui pourrait se résumer à peu près ainsi : il a 64 piges, il n'a jamais travaillé et il se prend pour Dieu).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Jacques_Attali

Ce qu'il est de bon ton de ne plus mentionner depuis que Nicolas Sarkozy a prouvé, hier, qu'il n'était même pas capable de remettre une quarantaine de branleurs décérébrés à leur place : ça parle de Jacques, dit "le chef"... D'une commission remplie à ras bord de gens qui n'ont pas grand-chose à lui envier (ou si peu).

Jacques Attali pris dans l'affaire Falcone
http://www.rfi.fr/actufr/articles/015/article_7003.asp

"Angolagate" : 42 personnes, dont Pasqua et Attali, renvoyées en correctionnelle
http://www.20minutes.fr/article/150342/France-Angolagate-42-personnes-dont-Pasqua-et-Attali-renvoyees-en-correctionnelle.php

Angolagate : le procès des VIP
http://www.lexpress.fr/info/quotidien/rss.asp?id=10522

Chapeau Jacquot !