catapulteUne catapulte.

Equipée d'un lanceur digne de ce nom, capable en tout cas de propulser des charges frôlant les cent kilos de barbaque jusqu'à l'église la plus éloignée de France (là où il n'y a pas d'immigrés, c'est mieux).

D'après Nicolas Domenach, qui une fois de plus a fait dans l'Edition Spéciale de Canal Plus, hier midi, le récit au téléspectateur stupéfait de ce qu'est vraiment la Sarkozie au quotidien, sa Gracieuseté Nicolas Ier aurait en effet décidé de virer Christine Boutin du ministère du Logement à coups de talonnettes dans ce qui fait office de séant à la bigote, au motif que Christine, ayant enfilé une fois de trop sa panoplie de femme de croisé, aurait critiqué "sans autorisation" l'idée de Morano de confier au concubin survivant la garde des enfants de sa moitié homo décédée (faut bien suivre, ça n'a strictement aucun rapport avec la situation catastrophique de la France sur tous les plans, mais le but recherché était de distraire les pro-gays et les anti-gays -donc tout le monde- avec une polémique dont personne n'a pris le temps de discuter le bien-fondé) !

Que Christine n'ait pas inventé l'eau chaude ni l'eau bénite, on s'en cognait... Qu'elle ait les genoux qui tremblent et qu'elle refuse d'être confrontée à certains contradicteurs tant elle a la trouille de se faire croquer dans les émissions de TV, on s'en foutait aussi... Tenez, même, qu'elle fasse semblant de faire travailler de fausses grenouilles de bénitier comme elle, mais avec un service trois pièces, qui n'ont pas payé de véritable loyer depuis 1946, même ça on n'en avait rien à foutre ! Tout était le bienvenu de la part de Christine, tant que la mollasse et ses tartuferies de bondieusarde ne dérangeaient pas les plans à deux balles de sa Gracieuseté !... Non parce que là, c'est tout à fait autre chose : non seulement, Christine ne veut pas entendre parler des gays, qui dans les milieux qu'elle fréquente sont des erreurs de la nature pour lesquelles on devrait rallumer deux ou trois fours crématoires (on a le droit d'être catho et gay, mais on n'a pas le droit d'en parler -ni celui de se faire choper dans des toilettes publiques-), mais encore, il n'est pas question pour Boutin de confier à des fiottes ou à des brouteuses de gazon la garde des enfants qu'ils / elles ont pu élever avec une autre erreur de la nature ! Christine, Jésus, Dieu et même Louis VII ne le permettraient pas !

C'est là que le bât a blessé. Nadine, elle, elle fait tout ce qui se vend. Elle promène ses nichons partout, se fait porter / tripoter par des militants qui lui reluquent le cul, pendant que Christine hésite entre prendre sa Bible ou son chapelet (parfois les deux peut-être) pour aller aux toilettes du ministère... Comment vouliez-vous que le courant passe entre ces deux-là ?

Le duel était réglé d'avance. Officiellement, avec la bénédiction de sa Gracieuseté, Morano tient à défendre les intérêts de toutes les communautés non hétérosexuelles de la planète, dans le cadre on suppose de ce qu'en des temps pas si éloignés, Nico lui-même avait présenté comme étant une nécessaire éradication des pseudo-valeurs (dégradantes au point d'en être ignobles) prônées par les ex... soixante-huitards !

Les temps changent ! Depuis mai 2007, si les fafiots ne se sont toujours pas bousculés dans les portefeuilles des Français qui se lèvent de plus en plus tôt et qui finissent de plus en plus tard, l'eau par contre a bien coulé sous les ponts ! On a laissé éclater la cellule familiale, à présent on va disperser ce qu'il en reste pour quelques bulletins de vote. 'faudra au moins ça pour ne pas prendre une raclée aux européennes : astiquer les gays de toutes les espèces, en brosser d'autres dans le sens du poil à partir du moment où ce poil ne sera pas crépu... 'faudra bien ça pour éviter, aussi, que l'on s'aperçoive que les entreprises françaises ont commencé à licencier massivement longtemps avant la crise de septembre, les licenciements en janvier 2009 ne représentant "que le double" de ceux qui avaient été enregistrés en août 2008, soit deux semaines avant la chute de Lehman Brothers (les chiffres sont énormes, mais rassurez-vous ça ne va plus cesser d'empirer)...

Prochaine victime de la crise donc, ou prochaine offrande égorgée d'une oreille à l'autre sur l'autel d'un sarkozisme qui fait mine de toujours pouvoir rester le nez dans le guidon, tout en lâchant les mains et en écartant les pattes dans tous les virages, Christine Boutin.

Pas vraiment une surprise... Face à l'entrejambe de Nicolas de toutes façons, Nadine s'est toujours montrée beaucoup plus empressée et adroite que Christine, la plus lourde ou moins lourde des deux, on ne sait pas trop quand on parle de Boutin vs Morano, devrait donc dégager, assure Domenach qui semble toujours aussi bien informé.

D'après le même Domenach d'ailleurs, puisqu'on en est à parler des "femmes" de Sarkozy en général (pas de celles qui défilent dans son plumard, plutôt de celles qui seraient prêtes à y plonger tête la première si ça leur permettait de rester en poste), Nicolas Ier serait d'ailleurs déçu de plusieurs plantes vertes qui étaient censées avoir plus d'allure et surtout, rester fraîches beaucoup plus longtemps...

A en croire le journaliste chroniqueur etc. de Marianne/Canal+/i-Télé/etc., Albanel serait bien trop prout-prout en tant que ministre de la Culture (= cela doit signifier que Nico n'ose toujours pas dire qu'il "encule" les "connards" devant elle), et dans une autre catégorie que celle de la bulle du 1er janvier au 31 décembre, Valérie Pécresse serait trop courte sur pattes pour mériter de rester en poste (et pan)...

Probablement faut-il entendre par là qu'en langage plus présidentiel, Nico pense que Valérie n'a pas suffisamment de couilles au cul pour faire une bonne ministre de l'Enseignement supérieur et de la recherche. Toujours pas de surprise... Il y a avait des chances que cela arrive avec une femme, sachant que dans la collection de chignons du petit Nicolas, Dati a toujours été la seule à oser péter tout en se grattant les couilles sans que cela choque qui que ce soit.

Bref, puisqu'on parle de chignons, y'en a qui vont valser. Promotion en vue pour Morano par contre, même si à force de se promener constamment la bouche ouverte, la Nadine pourrait bien gober un frelon ou une autre vilaine bestiole un de ces jours, et... Pourquoi pas avant d'être arrivée à gravir sa marche supplémentaire ? Suspense. On verra.

Ca arrive souvent et c'est d'ailleurs déjà arrivé bien plus d'une fois, en Sarkozie, de voir quelqu'un ne pouvoir poser qu'un orteil sur une marche, pour recevoir immédiatement un violent coup de pied qui l'a fait redescendre tout en bas de l'escalier, quand ce n'était pas tout au fond de la cave pour certains... Problème potentiel pour Nadine à mon avis, elle est un peu "trop" comme Touvier-Besson, beaucoup trop goulue pour continuer à satisfaire Nico sans l'éreinter en même temps.

C'est pourtant pas compliqué à comprendre, le fonctionnement de la Sarkozie... La direction d'où vient le vent, tout autour du Château, c'est toujours celle qui se trouve très exactement dans l'axe des fesses de Nicolas. Quand elles cessent de remuer, il faut tout de suite se caler derrière ! Ca ne sent pas toujours bon, c'est sûr, mais au moins à cet endroit-là on est toujours au chaud.