Quick_et_FlupkeC'est chouette, ce lien que m'ame Poliblog m'a envoyé, c'est une visite virtuelle du palais de l'Elysée !

:)

On peut visiter certaines pièces, cliquer sur le bouton de la souris pour regarder en bas à gauche ou en haut à droite (et inversement), et en jouant sur la mollette du mulot, on peut même zoomer sur ce qu'on veut. Tout ce qu'on veut ! A l'exception, bien sûr, des semelles des pompes du président de sa République, qui pour changer est en vadrouille au moment où nous voudrions voir ce qu'il fout de ses journées (n'empêche, pour un peu je vous l'assure, on sentirait presque l'odeur âcre des aisselles de Nicolas, quand il peste derrière son burlingue de trois mètres cinquante de large : on est carrément "chez lui" que j'vous dis, où il pose ses fesses pour accélérer l'effondrement du pays quand il se sent d'humeur sédentaire !).

Bon, alors dans le bureau de Nico parmi d'autres pièces à visiter, l'oeil exercé ne manquera pas de remarquer que le chef de son Etat n'est pas contre quelques dessins de femmes à poil sur les murs.

Mieux, s'il veut faire crever de trouille ses visiteurs pour s'en payer une bonne tranche, à chaque angle de la pièce, Sarkozy peut se planquer derrière une porte géante, avant, je suppose, de jaillir comme un diable en brandissant un coupe-papiers (ouais, bon)...

C'est pas fini ! Si monsieur s'emmerde toujours, s'il se sent d'humeur taquine ou s'il veut de la "réforme", si vous préférez, ben il peut carrément se glisser en entier derrière un rideau qui fait trois ou quatre fois sa taille en hauteur (trop génial) !

Pareil : ainsi planqué, si jamais l'envie prenait à Sarkozy de faire son con, alors Nicolas pourrait "jaillir" de derrière un des rideaux, et se mettre à gueuler comme un rottweiler pour faire crever un vieux qui ne s'y attendrait pas (hi-hi-hi), à moins, bien sûr, que le nez du p'tit bonhomme ne forme une bosse si grosse, derrière les rideaux, qu'elle inciterait déjà les vieux briscards à la méfiance (?)...

Bon bref, y'a des boiseries partout, ça rutile dans tous les coins, mais ça pue quand même la sueur de contribuables bien plus que celle des anciens maires de Neuilly, si vous voyez ce que je veux dire, alors comme le remarquait subtilement la personne qui a envoyé le mail d'origine à ma femme, après la visite, ben on ne s'étonne guère que des parasites se battent comme des chiffonnières pour y entrer mais aussi pour y rester, dans ce p... de Château qui nous coûte encore plus cher que si Sarko collectionnait les robes de chambre en poil de yéti !

Remarquez, je peux comprendre ça, l'attrait pour la vie fastueuse, cette passion qu'ont certains pour la contemplation de leur nombril au voisinage d'un branque, tellement déjanté qu'il ne fait même plus peur aux gamins (alors aux vieux...). Et puis soit dit entre nous, pouvoir faire caca, tard dans la nuit, dans le pot à crayons du président de sa République, je vous dis pas le kiff que ce doit être !

Un peu moins pour la personne qui nettoie, c'est sûr, mais on n'en a rien à péter : après tout, c'est nous qu'on l'a déjà payée (et même augmentée deux fois) pour nettoyer notre caca, non ?

http://www.elysee.fr/panoramic/index.php

Bon allez, on va se coucher, y'a m'ame Poliblog qui vient d'arriver pour prendre le relais avec Ulysse.