Continental_Annual_ReportJe ne m'en suis vraiment rendu compte qu'hier, je dois des excuses aux syndicalistes et aux salarié(e)s de l'usine Continental de Clairoix, dans l'Oise. Notamment à ceux, qu'en septembre 2007, j'avais choisi d'appeler les "carpettes" de la CFDT...

Devant les images poignantes de tous ces mecs en bleu, jetant hier des objets divers à la tête de leur énième directeur, venu leur "expliquer" pourquoi on allait mettre les pères de leurs gosses au chômage en effet, brutalement, je me suis souvenu qu'on ne pouvait pas rire de tout.

Non.

On ne peut pas rire, en tout cas, de ces centaines de paires d'yeux que seule la fureur empêchait de se mouiller, au moment précis où une orange a éclaté sur le front de monsieur le directeur.

Imaginez un peu. Rentrer chez soi le soir, avec la boule au ventre, "un soir de plus", et un soir de plus aussi, ne pas oser dire à ses mômes qu'un de ces jours, on ne va plus embaucher à l'usine le matin, parce qu'on n'a même pas réussi à garder son boulot d'ouvrier qui n'a pas eu la chance de faire les études qu'il rêvait de pouvoir offrir à ses gosses...

La fermeture d'une usine, le chômage, pour les autres, c'est juste du présent qui devient de l'imparfait, mais pour soi ?

Y'a les autres mais y'a l'autre aussi, et son regard. Le regard de l'autre... Celui de votre propre femme, qui un soir de plus, comme vous tout à l'heure quand vous êtes rentré à la maison, ne va pas oser vous demander "devant les enfants" ce que vous allez devenir, votre famille et vous.

Si seulement vous le saviez !

Ils m'ont fait mal aux tripes, moi, ces gars qui ont fait mine d'y croire en 2007, qu'on a pressés comme des citrons, et qu'aujourd'hui on va, qu'aujourd'hui on "a" déjà jetés comme s'ils étaient des merdes. Sauf que cette fois-ci, c'est la bonne : ils ont enfin compris, admis que pour l'actionnaire, ils valaient moins que les pneus sur lesquels on leur a demandé de suer en faisant des heures sup. Les privant de leurs gosses, les privant de leur femme, les privant de leur loto, les privant pour finir de leur... BOULOT !!!

MERDE ! C'est dégueulasse, comme dirait Amara ! Et pas seulement parce que c'est la crise ! D'abord parce que c'est le, comment disaient-ils déjà ? Ah oui, c'est le sarkozysme "triomphant".

Triomphant avec son Otanne à la con, avec sa copine Pérol, celle qui a plombé deux banques à elle toute seule en accouchant de Natixis, et qui en guise de punition, vient d'être nommée à la tête... des deux banques !

Oups, il faut que je vous laisse. On dirait qu'il y a une maison qui vient d'exploser pas loin d'ici (sans rire).

Ah, j'vous jure... (6 mars 2009)
http://poliblog.canalblog.com/archives/2009/03/06/12838506.html

Tous avec la CFTC pour... faire fermer Continental Clairoix (14 septembre 2007)
http://poliblog.canalblog.com/archives/2007/09/14/6204050.html

(Photo de Joern Pollex/Getty Images Europe)