musclesBoudiou d'boudiou, voilà ce que j'appelle une journée qui commence en travaillant plus !

Je vous explique : la progéniture et moi, on est allés à Cora au magasin X d'Arcueil et on a fait de grosses courses tous seuls comme des grands, la progéniture dans sa poussette, et moi poussant la poussette "et" un de ces petits chariots où l'on peut encastrer des paniers.

Un en haut et un en-bas, avec la progéniture, les courses, plus la tototte à lui réenfoncer dans le bec de temps en temps, plus encore les vieilles qui n'arrêtaient pas de s'extasier devant les risettes de Môssieur J'te-branche-toutes-les-gonzesses-qui-traînent en leur souriant de l'ascenseur jusqu'à des endroits où on n'avait jamais mis les pieds avant, franchement, ce n'est pas pour nous vanter, mais sans rire, si on était allés à Cora pour brancher de la vioque qui attend la mort, ou qui trompe plus simplement l'ennui en faisant semblant de faire des courses dans n'importe quel magasin, ben on serait rentrés à la maison avec au moins une douzaine de panthères grises pour nous cirer les mocassins et même pour nous préparer le déj et la soupe du soir !

On est forts, la progéniture et moi... Bon, c'est pas l'tout des choux, va falloir songer à parler politique un peu.

Vous savez quoi ? Je vais aller "prendre connaissance" de mes notes d'hier (bah oui, Arnold est déjà là...), les compléter, et comme je m'y suis engagé mordicus, je mettrai quelque chose en ligne d'ici à ce soir. C'est que j'ai un quota minimum de production, moi madame ! Pas comme la gouape qui s'est touchée tout le week-end chez les Ricains, pour aller voir sa moitié pousser la chansonnette avec sa voix de tubarde, le tout devant une assemblée qui se serait contentée de s'essuyer les pieds sur la tronche du petit s'il n'avait pas été accompagné de sa femme !

C'est que personne ne lui avait demandé de ramener ses bourrelets, au petit, mais pas grave, Nicky l'Incruste se jette comme un virus sur toutes les réunions où il n'est jamais question de boulot...

Et qui a payé l'avion, à votre avis ? Et les gars qui ont habillé Carla (elle est devenue modèle parce qu'elle ne savait pas s'habiller, elle l'est restée parce qu'elle savait se déshabiller plus vite que beaucoup d'autres) ? Oui, qui a payé ceux qui ont talqué le croupion de Nicolas, à cause des bottins de New York sous les fesses pour qu'il arrive à voir Carlita malgré ceux qui se trouvaient devant lui ? C'EST MOI !!! D'ailleurs via la TVA, j'étais encore en train de rembourser la dernière promenade du petit pas plus tard que ce matin, b... de m...  !!!

Va falloir que ça change, tout ça ! Oui, y'a pas, va falloir que ça change et que la feignasse cesse de se foutre OUVERTEMENT de notre gueule, sinon je vais te lui envoyer un coup d'haltère dans l'axe du tarin, au moins, il aura une bonne raison d'avoir une tête de c... ! Non mais.

Vie trépidante des stars (et autres parasites de tous poils ou imberbes) : vomie par les Français (NDR : du moins les vrais), Carla Sarkozy Sarkozy (*) se voit contrainte d'aller saouler les Ricains avec ses toussotements de tubarde
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5icqLl_g0ua3gh5ApZ-V8VUHiPHVQ

(*) on rappelle qu'étant mariée à Nicolas Sarkozy premier du nom (et le dernier on espère), Carla ne s'appelle ni Carla Burni ni Carla Bruni Sarkozy, mais plutôt "Carla Sarkozy Sarkozy", cette appellation étant notamment due au fait que si Carla est toujours prête à se sortir les doigts pour gratter sa guitare dans le but de "soutenir des causes" qui n'intéressent personne d'autre qu'elle, elle n'a, en revanche, jamais joué le moindre accord pour les "retenus" de Mayotte qui, aux dernières nouvelles, croupissaient toujours dans leurs excréments.

Piqueture : une photo volée de l'Auteur, trouvée sur
http://www.edukshun.info/wp-content/uploads/2008/04/big-muscles.jpg