Daniel_CraigAh mes ami(e)s, je ne me sens plus de joie !!! Moi qui refusais absolument de passer à la postérité, pour des raisons qu'en passant je serais bien incapable de vous expliquer, il semble bien que je sois en passe de remporter le pari que je m'étais fixé ! :) Disparitions successives aidant, le Poliblog indépendant est en effet passé d'un record d'environ 25.000 pages vues (ça fait du monde quand même, c'était en décembre 2007) à 2.153 en décembre 2009, soit, si je compte bien (de tête), une perte de 92% de fréquentation en deux ans !!!

Oh bien sûr, il serait malhonnête de ma part de m'attribuer, seul, un succès d'une telle ampleur qui, vous en conviendrez avec moi, renvoie un petit branleur comme le président de sa République au rang d'amateur en matière de démolition en règle !... Arnold, puisque c'est de lui que nous parlons, m'a, je dois l'avouer, beaucoup aidé à creuser la tombe du blog ces derniers temps, voire même ces derniers mois.

C'est la seule chose qui ait beaucoup changé en fait : avant, il déboulait dès le matin, mais depuis plusieurs mois, il déboule en pleine journée, n'importe quand, ne me lâchant plus jusqu'au soir, et me plongeant presque toutes les nuits (avant, j'écrivais en début de nuit) dans des états proches du coma qui me dissuadent d'écrire le moindre mot (pleurez pas, c'est pas si grave).

Or donc, ce n'est pas que je n'ai pas suivi l'actualité, c'est plutôt qu'elle a commencé à aller trop vite pour moi. Beaucoup trop vite parfois : Besson et son enthousiasme, chaque jour renouvelé, de petit nazillon qui se voit confier la responsabilité d'un camp de 62 millions d'habitants (ce qu'il peut être indécent celui-là, avec sa grosse truffe et sa tronche à bouffer le cul de n'importe quel dictateur)... Sarkozy, le crétin-étalon, l'amputé de la tête qui se couvre chaque jour un peu plus de ridicule, s'invitant à présent jusque dans les réunions du Commonwealth (!), alors que la gouape de Neuilly avait chié sans retenue aucune sur la contribution on ne peut plus notoire de la Reine d'Angleterre herself à la lutte contre un "autre" Reich pendant la Seconde Guerre Mondiale (les conseillers de l'abruti ont juste oublié de convier la vieille aux cérémonies de commémoration du Débarquement de Normandie : invraisemblable !)... Des suce-boules qui se savent promis à se voir remplacés par une nouvelle race de sarkophiles plus voraces, moins regardants sur le goût de ce qu'on leur donne à lécher (on pourrait les appeler des bouffeurs de fion comme Besson, peut-être ?)... Dany le Rouge, ineffable racaille qui n'a de verte que sa morve, et qui continue de s'empiffrer comme un goret aux frais de connards qui, contrairement à lui, conduisent chaque jour leur bagnole tous seuls comme des grands, et ne passent pas toute l'année à se demander s'ils vont se tripoter la c... gauche à Bruxelles ou s'ils vont se chatouiller la droite à Paris... C'est consternant tout ça (non?).

Si consternant qu'avec Arnold me tombant quasiment chaque jour sur le râble, je ne sais plus exactement quand, mais toujours est-il qu'à un moment, je me suis dit que je n'arrivais plus à suivre, et que je ne pouvais donc plus parler de choses que je ne savais plus par quel bout prendre. Alors j'ai observé tout ça de loin, de plus haut qu'avant serais-je presque tenté d'écrire, me demandant en préparant des brouillons, plus d'une fois, si tout cela avait encore un sens.

C'est vrai ça, après tout, quel sens cela a-t-il ? Je veux dire "tout ça"... Les gens, tout le monde qui fait comme si de rien n'était, alors que depuis mai 2007, de toute évidence, la France est présidée par un débile mental, dont seule l'Enorme gueule avait empêché les observateurs les plus hardis de remarquer qu'il avait, surtout, un tout petit cerveau et de toutes petites testicules ?

Pas les arabes qui vont dire le contraire ! Ils viennent d'envoyer un signal, euh, plutôt Violent avec un grand V au monde entier (*), en disant que Nicolas Sarkozy, qui pourtant est allé ramper comme un ver mille et une fois dans le sable des émirats, c'est de la merde, que l'EPR français, c'est de la merde, et que les entreprises françaises dont les directions sont maintenant totalement vérolées par des suce-boules de Sarkozy, c'est de la merde aussi !!! Ca a dû faire mal au derrière de la République et ça va bientôt nous faire mal au nôtre (z'allez ouare les factures EDF !), 20 milliards d'euros qui devaient tomber dans l'escarcelle d'une bande de mafieux et qui vont revenir à des bridés qui n'avaient jamais exporté autre chose que le vague souvenir d'une guerre commencée et finie dans les années 50 !

Ca devait arriver. Le début de la chute peut-être, quoique, quand on s'appelle Sarkozy, on ne peut jamais tomber de très haut.

Le tout, c'est de savoir si ça sent plus le sapin pour Johnny ou pour Nicolas, sachant que dans un cas comme dans l'autre, on a affaire à un nuisible qui commence par racketter les pauvres, qui leur pète dessus en échange, et qui attend d'eux qu'ils le glorifient en retour...

Y'a des choses que je ne comprends plus bien dans ce pays (de merde). Mais bon, on ne vas pas passer toute l'année 2010 là-dessus. Je vais essayer de me remettre au boulot, je veux dire au vrai boulot, c'est promis.

En attendant, je vous souhaite une très bonne année à toutes et à tous (sauf si tu es militant-e- UMP, parce que si tu es militant-e- UMP, alors là, c'est moi qui te pète dessus).

(*) La filière nucléaire française subit un revers majeur
http://www.lemonde.fr/economie/article/2009/12/28/la-filiere-nucleaire-francaise-subit-un-revers-majeur_1285357_3234.html