ours_mortPhilippe Séguin, surnommé le Grizzli par la classe politique, a rendu son dernier soupir ce jour aux alentours de six heures du matin.

Un sinistre abruti que tout le monde connaît bien (même ceux qui ne veulent pas) et que, personnellement, je trouve qu'on entend bien trop souvent à la TV, a salué la mémoire du nounours dans un vibrant hommage commençant par ces mots : "Philippe Séguin avait ses défauts (etc.)"...

'faut vraiment être con, tout de même !

Pour compenser, au Poliblog, on se contentera de souhaiter une "bonne route" à un très grand président de l'Assemblée qui, contrairement à un baltringue qui se croit apte à juger les hommes comme Philippe, avait un réel sens de l'humour, lui.

A tel point que la photo ci-dessus ne lui aurait pas forcément déplu !

Voilà. Ciao Nounours.