Pal_Sarkozy_1Ce soir, pas de vrai sujet : les recherches sont sensiblement plus longues que je le pensais pour le texte que j'avais initialement prévu de mettre en ligne, et qui parlera du passage mémorable, dans l'émission Vie privée vie publique de Mireille Dumas, de Pal Sarkozy, père de Nicolas.

C'est un personnage assez incroyable et assez imbouffable, je dois dire, le Pal... Un vieux con encore plus timbré que son taré de fils (du moins, je parle de celui que nous regrettons de connaître le mieux), qui ADOOORE parler de lui, et qui après être longtemps resté dans une ombre où, semble-t-il, Nicolas aurait préféré qu'il reste, s'est finalement dit qu'avant que ce dernier ne se fasse buter par un anonyme lors d'un déplacement officiel, il n'était pas trop tard pour mettre un maximum de beurre dans ses épinards en vendant une version on ne peut plus romancée de l'image du "père"...

Curieux, car selon la version officieuse, Pal se rappelait beaucoup moins de l'existence de Nicolas et des deux autres chiards qu'il a eus avec Dadue, quand il était question d'envoyer du fric à cette dernière pour payer la soupe du p'tit Nicolas et de ses deux frangins (*) !

(*) c'est donc, peut-être, faute de soupe envoyée par papa que Nicolas serait resté tout petit.

Vous verrez, c'est beau et ça peut expliquer beaucoup de choses, l'amour paternel : parfois, ça produit des êtres prodigieux, mais d'autres fois, ben il semble que ça produise de petits cons complètement folingues, qui se prennent pour les rois du monde et qui passent leur vie à se reluquer le nombril ou à se faire maquiller comme des mignons entre deux remariages pour... faire comme papa (on y revient toujours) !

Dans quelle catégorie devrait-on classer Nicolas Sarkozy d'après vous ? Les prodiges à citer en exemple, ou bien les ratés dont tout le monde se passerait bien ? Moi, j'ai déjà ma réponse, et je vous la ferai partager demain (disons lundi au plus tard) avec, en prime, quelques rappels intéressants sur l'ami Pal, qui raffole tellement de lui-même qu'il en oublie souvent qu'il n'est qu'un vieux fossile.

Photo : papa Pal, lors de son passage au Grand Journal le 25 mars dernier pour la promo d'un torchon qu'il vient d'écrire sur Lui-même (évidemment).