micro BBC 1940@toto : merci pour ton indéfectible soutien, mon cher toto ! Toutefois, si je puis me permettre, il y a bien longtemps que je ne me suis plus mis un doigt dans le cul, parce que d'une part, ça ne sent pas toujours très bon après quand tu veux attraper tes crottes de nez, et parce que d'autre part, les bouts de c..., ce n'est pas ce qu'on a inventé de mieux pour garantir une bonne hygiène de claviers qui en voient déjà passer bien plus qu'ils en méritent en général (et je sais de quoi je parle : y'a des boulots où, en nettoyant le clavier de l'ordi qui m'avait été alloué, c'est tout juste si je n'ai pas retrouvé des colonies de rats morts, ou des mutations d'Ebola teintées au marc de café ! Des trucs dégueus, quoi).

@Mame Poliblog : t'as signé pour le meilleur et pour le pire, ça t'apprendra à lire les trucs que tu signes. :)

@olaf : bah, tu as suivi l'actu comme moi ! On a laissé les tunisiens, vieux, femmes, enfants et hommes, se prendre des bastos entre les deux yeux et même proposé notre aide (enfin je veux dire, Mam a proposé notre aide) pour "améliorer le score", mais quand Mouammar s'est mis en tête de couper les robinets qui nous permettaient de brûler tranquilles autant d'essence qu'on voulait dans nos bagnoles, alors là, il a FALLU que nous fassions quelque chose ! Non sérieusement, buter un tunisien, c'est pas la mort (sauf pour lui, yerk-yerk), mais toucher à Notre essence et laisser, EN PLUS, menacer impunément Nicolas de révéler que le président de sa République est une petite fiotte prête à se faire prendre par tous les trous à condition qu'on lui glisse quelques biftons dans le soutif, çà NON, çà n'était vraiment pas possible ! Dieu soit loué, Mouammar a été lynché comme un vieux clebs, personne ne sait toujours d'où est venu le pognon de la campagne 2007 de papi Nicolas, et tout est redevenu pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles (ouf) ! La démocratie, l'honnêteté, le courage et la droiture républicano-gaulo-bushistes ont triomphé du mal et tout est bien qui finit bien. Surtout pour certains.

@Evelyne : vous savez Evelyne, quand on entend par exemple une m... comme Jean-François Copé expliquer, grosso modo, qu'il était puceau du cul et qu'il avait encore des scrupules à sucer des mecs plus âgés avant de se lancer dans le métier de "politique" (parce que pour ce connard, faire de la politique, c'est un métier en plus !), je crois qu'on a fait le tour de la question ! Traduisez des Boujenah, des Moati, des Delanoë et toutes autres sortes de parasites qui, de tout temps, ont adoré se faire cirer les pompes par des indigènes sous prétexte que, selon eux, ça rendait forcément service à leur famille, il faut prendre leurs paroles pour ce qu'elles valent et pour ce qu'ils valent eux-mêmes, à savoir, rien du tout la plupart du temps.

@olaf (n° 2) : au sujet de mon plagiaire roumain, je trouve qu'il faut vraiment être un gros con pour publier des textes en blanc brillant sur fond noir. Rien de tel pour s'éreinter les mirettes, du travail de roumain, quoi.

@A2N : tu sais A2N, au sujet de MAM, avant de jeter la pierre à cette vieille morue, il faut tout de même rappeler que la miss a 65 ans bien sonnés et que de la hauteur de son QI, elle sucrait déjà les fraises longtemps avant que le petit Nicolas n'arrive à se convaincre qu'un jour, il pourrait devenir président de sa République ! MAM, mine de rien, c'est l'un des mariages les plus détonants qu'on ait jamais vus entre la connerie et la vieillerie, et je ne parle pas de son goût vestimentaire (de chiottes), avec sa manie ridicule de jeter des espèces de draps à motifs sur ses épaules cagneuses (une mode vaillamment reprise par l'autre tanche de luxe qu'est Nathalie Kosciusko-Morizet) ! 'faut pas trop t'en faire pour tout ça, les prochaines étapes pour MAM, ce seront de toutes façons la maison de vioques puis le cimetière. Le problème, avec cette couillonne, c'est que l'opprobre que la vieille carne a jetée sur nous tous, français, lui survivra longtemps, et que je n'arrive pas à voir comment les français en général pourraient, un jour, se faire pardonner pour l'indignité des propos que cette vieille merde a tenus devant le monde entier (?). Si cela ne tenait qu'à moi, on devrait envoyer la vieille peau fripée de MAM en Tunisie pour que le peuple puisse se tailler des abats-jours fripés dans les parties encore présentables du truc. Avec un peu de chance, y'aurait forcément deux ou trois cons, par-ci par-là, pour trouver ça vintage et super branchouille !... 'fin bon, je ne sais pas trop. Faudrait la buter, quoi. Mettre dans la tête de MAM le plomb qu'elle n'a jamais eu, comme ça, la prochaine fois qu'elle irait barboter chez un pote dictateur, loin de chez nous en Afrique, elle coulerait à pic la tête la première et on n'entendrait plus jamais parler de cette bonne à rien. Bon, la discussion est ouverte s'il y en a qui ont d'autres idées, l'essentiel étant, pour nous, de nous débarrasser des souillures laissées sur nous tous par ce genre de vieilles rombières.

@u journaldepersonne : lien HS, mais quand j'aurai un peu de temps, j'irai fouiner sur votre blog pour voir ce qui s'y raconte, bien que de prime abord, j'aie l'impression, en y ayant pénétré sans trop m'être avancé, d'avoir posé le pied sur le pont d'un navire sans capitaine... Mais peut-être me fous-je le doigt dans l'oeil jusqu'au coude ?

@Stéphanie : c'est très gentil de m'admirer plus que je m'admire, Stéphanie, mais est-ce bien raisonnable ? Je veux dire, je ne suis qu'un citoyen qui, au lieu de vivre seul avec la nausée qu'un certain monde lui inspire, a choisi de partager des réflexions pas toujours bienséantes avec des gens qui, comme lui j'espère, se sentent de moins en moins à l'aise dans un pays gangrené par ses propres "élites". Est-ce que ça fait de moi un type pour lequel on devrait avoir envie de voter à l'occasion d'une élection présidentielle ? Eh bien pour être tout à fait franc, je pense que OUI ! :) Mais si ça n'était pas moi, j'ose espérer que notre monde serait toujours capable de produire des tas de gens comme moi qui, s'ils avaient un fusil à la maison, n'auraient pas besoin d'aller chasser plus loin que la rue du faubourg Saint-Honoré pour réguler certaines espèces nuisibles. Bon, trêve de plaisanteries, dès que j'ai obtenu les cinq cents signatures, rassemblé les quelques euros indispensables pour payer mes affiches et un document de campagne qui dira bien ce qu'il voudra dire, promis, je présente ma candidature et je renvoie :

1°) Nicolas Sarkozy à Neuilly (ou volontiers au-delà) à coups de pompes dans son gros cul,

2°) François Hollande à ses "réunions" philosophico-politiques, où le père La Morale discute le bout de gras avec des voleurs, des violeurs et des assassins d'hémophiles.

Remettre certaines personnes à la place qu'elles me semblent mériter, c'est déjà un projet de société qui, à mon humble avis, ne ferait de mal ni au moral des français, ni à leur impérieux besoin de retrouver l'envie de se battre au service d'un pays dont ils pourraient à nouveau être fiers, si tant est qu'ils l'aient déjà été... La confiance, c'est la clé. Et personne ne peut avoir confiance en quelqu'un qui torche sa maison, du moins, c'est à peu près comme ça que je vois le commencement du truc.

@Evelyne : ayé Evelyne, j'ai écrit plein de mots ! Pour la santé, ça ne va pas aussi bien que je le voudrais mais je tiens le coup, en tout cas j'essaie. Cà n'a l'air de rien, la santé, mais quand je vois nos politiques, qui en ont souvent bien plus qu'il ne leur en faut, et quand je vois ce que ces larves arrivent à faire de leur vie et des nôtres par la même occasion, souvent je me dis qu'il y a des cartouches de fusil de chasse qui se perdent. Nourrir, d'une certaine façon, une haine aussi inextinguible, aussi vigoureuse que la mienne pour les balayures qui chaque jour pourrissent la vie de millions de français en les assommant avec des couillonnades de petits merdeux qui n'ont pas pris assez de baffes de la part de leurs parents, ça contribue à me permettre de rester à flots. En plus, bien sûr, de l'amour que je nourris pour ceux qui me supportent au quotidien, et croyez-moi, parfois la douleur fait de moi un type qui ne rigole plus du tout du tout. Bref, y'a du bon et y'a du moins bon, çà doit vouloir dire, je suppose, que même si cette évidence ne me saute pas constamment aux yeux, je suis toujours en vie, et toujours confronté, aussi, à une interrogation qui m'empêchait déjà (presque) de dormir en 2007 : comment peut-on faire pour taper dans les couilles de mecs qui n'en ont jamais eues ? Cà, ma bonne dame, c'est une sacrée question ! ;)

@Eureka_or : dans quelques moments d'égarement, de légère exagération ou de franche énervitude, j'ai, je crois, déversé de nombreux tombereaux d'injures de toutes sortes contre le président de sa République. A celles et ceux qui verraient dans ce genre de petits dérapages quoique ce soit de personnel, je me dois de préciser qu'il n'en est rien du tout : Nicolas Sarkozy et moi, on ne se connaît pas, on ne s'est jamais croisés et on ne s'est pas non plus savonnés sous une douche un soir où nos femmes nous avaient foutus dehors (et je n'ai pas grimpé Carla non plus), d'ailleurs, quand j'y réfléchis, je me dis que c'est très bien ainsi ! Parce que des Sarkozy, à dire vrai, je n'ai jamais eu besoin d'en rencontrer un pour en avoir rencontré beaucoup. Ce genre de connards d'anthologie, qui se prennent pour des cerveaux et de gros couillus, avec leurs petits genoux qui se touchent et leurs rêves délirants de grandeur qui, quoiqu'ils vous disent, les font toujours passer pour des blaireaux pur jus, j'en ai rencontré plein les bars à pochtrons où, parfois, je faisais un stop pour m'enfiler un grog quand je rentrais enrhumé de la fac... J'en ai rencontré plein à l'armée, aussi, et en entreprise, je ne vous en parle même pas ! Le gros connard, le mégalo de bac à sable qui sait tout sur tout et qui vous assomme même avec sa famille et ses problèmes de coeur qui saigne (!) au moment précis où sa femme roucoule dans les bras d'un autre (tiens, ça me rappelle un certain président), il fait un peu partie de notre patrimoine national en France, comme le camembert ou la baguette de pain. Le problème, c'est que chez nous, les gros cons, à force de les tolérer sans jamais l'ouvrir, on a fini par les collectionner VRAIMENT, on les élève même en troupeaux !!! Si bien qu'aujourd'hui, il y a des familles entières de cons, des partis remplis de cons, des idées de cons glorifiées par des cons, et même de pseudos raisonnements de cons salués par d'autres cons qui ne connaissent rien à rien. Sous la connerie suprême mais soi-disant bienveillante de Nicolas Sarkozy d'ailleurs, on a même vu apparaître une sorte de morale des cons (!), avec des "explications" et justifications de cons qui ont l'incroyable culot de prendre les autres pour des cons ! C'est, au passage, un truc qui me gêne un peu, même quand moi-même, j'ironise sur la toute petite taille de Nicolas Sarkozy : que l'imbécile soit nain, ce n'est pas de sa faute, mais qu'il soit un sale con par contre, ça, c'est une toute autre affaire ! Dont je suis bien certain que nous aurons l'occasion de reparler. :)

Bon bref, merci à toutes et à tous de ne pas m'avoir oublié et de continuer à venir ici. Je ne sais pas si cela contribuera à envoyer, un jour, des rognures qui le méritent dans un centre de retraitement de déchets, mais moi personnellement, ça me défoule bien d'écrire ce que je pense de "tout ça". Pour moi, c'est un peu comme ouvrir en grand toutes les fenêtres d'une pièce où quelqu'un aurait déversé des tonnes de lisier, ça me permet de mieux respirer et même d'oublier, par instants, à quel point les crasseux qui osent nous parler de "confiance" se foutent de notre gueule à tous.

Faudrait génocider tout ça, et après la version électronique, passer au vrai récurage que mérite notre beau pays, où la racaille ne se terre que rarement où certains cons ont le culot de le prétendre.